Catégorie : Quartiers

Le château de Lamorlaye enfin rénové !

Les Morlacuméens sont venus nombreux ce samedi 27 février visiter le château de Lamorlaye enfin rénové. Le château qui appartenait à l’institut biblique européen depuis 1960 est la propriété de la commune depuis 2005. Bien que fondé vraisemblablement au XIIIe siècle, il n’est ni inscrit ni classé aux monuments historiques. Ruiné pendant la guerre de Cent Ans puis reconstruit, il est passé entrés les mains de différentes familles. En 1880, l’architecte Ernest Sanson ajoute le pavillon d’angle à gauche du château où l’on peut encore y voir le grand escalier qui est certainement la pièce maîtresse de cet édifice....

Voir le sujet

Photos anciennes de Lamorlaye

Nous vous proposons de découvrir Lamorlaye au travers d’une collection de cartes postales et de photos anciennes regroupant une mémoire vivante de notre patrimoine. N’hésitez pas à prendre contact avec nous si vous avez d’anciennes photos, cartes postale ou tout autre document ancien sur la ville de Lamorlaye. Nous nous ferons un plaisir de les numériser afin de les partager avec le plus grand nombre. Cliquez ici pour accéder aux albums.   Lamorlaye est une commune du nord de la France, située au sud du département de l’Oise et de la région Picardie. Lamorlaye est limitrophe au sud avec le...

Voir le sujet

Le maire sous la tutelle du préfet !

A en croire le maire M. Garnier, si la situation perdure c’est de la faute aux centaines de pétitionnaires qui soutiennent Mme Nourrichard dans sa grève de la faim depuis le 11 juin 2012. Suite à l’aménagement des aires de stationnement en bordure de l’avenue de la Libération qu’il affirme avoir fait en concertation avec la gendarmerie de Chantilly, il est : Incapable de gérer le conflit qui l’oppose aux commerçants de l’avenue de la libération, Incapable de dégonfler la situation et de trouver une solution à la crise, Incapable de faire face à la grève de la faim...

Voir le sujet

Le maire pris en excès de vitesse !

Le maire a pris une décision trop rapidement et sans concertation. Résultat, la boulangère est à l’hôpital ! Aujourd’hui, il est dans l’impasse mais il lui suffit de mettre en application cette phrase : « Ecouter, entendre et comprendre le désarroi de ses administrés. » Le désarroi de la boulangère peut sembler pour certains excessif, mais leurs « gagne-pain » est entrain de péricliter. Il en va de la rentabilité de leur commerce. Ce n’est pas une comédie et cela n’est pas risible car il en va de la réussite de leur métier pour lequel ils se sont beaucoup investis. L’intransigeance du...

Voir le sujet

Envie de rester en contact ?

Laissez nous votre email, c'est simple et gratuit.

Merci, on reste en contact !